Chemin : Accueil > Blog bio > Alimentation > Des hamsters nourris aux OGM développent des symptômes inquiétants

Des hamsters nourris aux OGM développent des symptômes inquiétants

Par Karine Bioetbienetre - Imprimer cet article

L'Association Nationale pour la Sécurité Génétique et l'Institut de l'Ecologie et de l'Evolution sont à l'initiative de cette étude russe.

Durant 2 ans une équipe menée par le Dr Alexey Surov, a suivi le développement de quatre groupes de hamsters sur trois générations nourris avec ou sans OGM. Les résultats sont plus qu'inquiétants.

Afin de garantir la fiabilité des groupes témoins, les groupes ont été répartis comme suit :

-  régime sans soja, ni OGM,
-  régime à base de soja non modifié,
-  régime mixte soja OGM et non-OGM,
-  régime mixte aussi mais avec un pourcentage d'OGM supérieur.

Le soja testé est un OGM régulièrement importé en Europe tolérant à un herbicide. L'objectif étant de tester les effets sur plusieurs générations, chaque groupe a eu des petits parmi lesquels de nouveaux couples ont été formés pour obtenir une troisième génération.

Tandis que les deux premiers groupes ont eu réciproquement 52  et 78 petits, le groupe 3, nourri aux OGM n'en a eu que 40 avec ¼ de mortalité. Le dernier groupe, celui qui a consommé le plus d'OGM, n'a eu qu'une seule portée soit 16 petits dont 20% sont morts. De plus, la troisième génération s'est révélée stérile et certains de ces spécimens ont subit un phénomène inhabituel puisque les scientifiques ont pu observer qu'ils avaient des poils qui poussaient dans la bouche.

 

Bien qu'il faille attendre la publication officielle pour en tirer des conclusions, cette étude,marque une étape importante. A l'instar de celle de Gilles-Eric Serralini, elle est l'une des premières indépendantes et montre une seconde fois des effets néfastes sur des animaux. Il s'agit aussi de la seule de cette durée : les OGM ne sont testés que trois mois, le plus souvent par ceux qui les commercialisent ! Depuis des années, des consommateurs, écologistes et scientifiques réclament une expertise indépendante d'une durée égale (2 ans) à celle imposée pour les pesticides puisqu'ils contiennent des composants similaires. Les russes ont donc ouverts la voie et le chemin qu'ils montrent ne semble pas aller dans le sens des producteurs d'OGM.

 

Source GABB 32

 

Livre à lire : 

 

STOP aux OGM. Encourageons l'agriculture biologique. Consommons des produits bio.

Commentaires (1)

Le 10 septembre 2012 à 15:18:23

Par tout bio or not tout bio

Etude intéressante, mais a t on des résultats avec des sojas OGM produisant leur propre insecticide ou alors est ce que l'etude a été extrapolée sur d'autres espèces (le porc par ex, car plus proche de nous au niveau système digestif)

Soumettre un commentaire

Prénom/Nom :
Mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.

Produits à la une

Produits en promotion