Chemin : Accueil > Blog bio > Alimentation > La surconsommation, c'est quoi ?

La surconsommation, c'est quoi ?

Par Karine Bioetbienetre - Imprimer cet article

La surconsommation : des conséquences à long terme sur notre santé et notre environnement.

 

Surconsommation

© Giuseppe Porzani - Fotolia.com

 

Quand on parle de surconsommation on se demande : Qu'est-ce qu'il y a ? Je mange trop ? J’achète trop ? Je jette trop ?

C’est un peu tout cela à la fois. Depuis plusieurs années, on attire notre attention sur nos assiettes, et notre surconsommation de viande et de poisson.
Cela paraît très moralisateur, et pourtant tellement évident pour bien des populations.

L’idée n’est pas que tout le monde ait son potager et mange végétarien.
Sans en arriver à ce que certains pourraient considérer comme une extrémité, il est important que l’on prenne conscience de nos « actes ».
Car ces « actes » sont criminels... Indirectement, mais lisez, et vous comprendrez.

 

 

Viande

 
> Si je ne réduis pas ma consommation de viande, je surconsomme = Je me détruis, je contribue à la famine de population, et participe à l’écocide…

Inutile d’en manger à chaque repas.  Manger de la viande deux à trois fois par semaine est suffisant pour avoir une alimentation équilibrée.
Je privilégie les viandes blanches, et me limite à une viande rouge par semaine. Faites-vous une raison, c’est cher de toute façon.

Pourquoi ne pas manger de la viande à chaque repas ?
* Tout d'abord, la viande est un aliment acide, ou acidifiant, trop en consommer peut être source de problème de santé cardiovasculaire, notamment.
* Ensuite, il faut 15 500 litres d’eau pour fabriquer un kilo de steak ; et 3900 litres d’eau pour un kilo de poulet.
Ces chiffres incluent l'eau consommée par les animaux et l'eau nécessaire pour la production des céréales.
Le Hic est que bien souvent ces céréales sont produites dans des pays qui manquent d’eau pour la population, qui n'a d’ailleurs même pas les moyens d’acheter ces céréales pour sa propre alimentation.

Comment remplacer la viande ?
Il existe des recettes savoureuses à base de quinoa, millet, lentille corail, riz…
Des plats complets sans viande et pleins de protéines végétales…. 

 

Poisson


> Si je ne réduis pas ma consommation de poisson, je surconsomme = Je me nuis, je pollue les océans, tue des espèces en danger…

1. Le problème de la surpêche :
Les fonds de nos océans sont massacrés, raclés, ne laissant aucune chance à la biodiversité sous-marine (Méthodes de pêches destructrices).
Des poissons non-consommés/ non-consommables sont pêchés, pour être rejetés morts en mer lors du triage. Quel gâchis !
Du coup des espèces sont biologiquement vulnérables, à cause de pêches illégales, ou mal-contrôlées.
Explication très claire et imagée sur ce lien : la BD qui fait le buzz de l’année

2.La pollution de l’aquaculture.
Selon les experts de l'ONU, l'aquaculture intensive produit 110 kg d'azote par tonne de poissons produits, 12 kg de phosphore, et 450 kg de carbone.
L’aquaculture utilise des produits chimiques, des engrais, des antibiotiques nocifs pour l’environnement et notre santé.

=> Manger du poisson une fois par semaine est suffisant.
Deux fois par semaine est un maximum, selon l’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Et oui, il y a des limites sanitaires ! Il est important de s’assurer que le poisson est issu d’une pêche responsable, ou d’une aquaculture biologique.

A lire :
Pêche : conduites dangereuses
Quels poissons consommer ? – Article de Terre Vivante
 

Produits locaux et de saison


> Si je n’achète pas de saison et local, Je surconsomme = Je pollue l’environnement (Accumulation de Gaz à Effets de Serre)

L’achat de fruits et légumes de saison, bio et locaux, de viandes et poissons de production locale permet de limiter l’acheminement de ces aliments depuis l’autre bout du monde, et même du pays, jusqu’à mon assiette. 
Objectif : limiter les Gaz à Effets de Serre dans mon assiette

 

 

Aliments jetés 


> Si je jette régulièrement des aliments.Je surconsomme = Je gaspille

Une solution pour maîtriser sa consommation, et par la même son budget course, est d’établir des menus pour la semaine.

L’autre avantage, c’est que l’on prend conscience de nos repas. Du coup, naturellement, on consomme des aliments plus sains.


Pour information


Chaque année une date scientifique approximative à laquelle notre consommation de ressources naturelles dépasse la capacité annuelle de la planète à les renouveler est posée :
En 1993, le jour du dépassement était le 21 Octobre.
En 2003, cette date était le 22 Septembre.
En 2013, cette date était le 20 Août.
La tendance est claire: le jour du dépassement arrive chaque année un peu plus tôt.
Nous vivons au-dessus de nos moyens écologiques.

 

 

Pour aller plus loin, découvrez nos autres articles : 

+ Avoir une alimentation écologique

La Permaculture

Commentaires (1)

Le 31 mars 2014 à 20:55:58

Par plimette

et pour les femmes, pensez aux protections intimes hygiénique lavable super jolies fines efficaces et techniques, les plim... ca évite 10-20000 tampons et serviettes qui finissent brulés.. pendant les 520 cycles 42 ans de menstruations... avec les plim 5-10 plim suffisent pour 5 ans d'utilisation!! il faut serieusement s'y pencher..

Soumettre un commentaire

Prénom/Nom :
Mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.

Produits à la une

Produits en promotion